Happy bui$ne$$ ce Mardi 24 octobre au BNI Bordeaux Renaissance !

En résumé :

  • + de 49 K€ euros échangés par nos 15 membres
  • 3 nouveaux visiteurs : Magali GIMENO, EVA GAUDUCHEAU et Nathalie MURET
  •  Conférence de Caroline Dumont, notre (super) courtière !

A – Happy Buisness : Prospérité et dynamisme

Le BNI Bordeaux Renaissance, véritable fer de lance de l’échange professionnel dans la région bordelaise, a récemment atteint un jalon impressionnant en matière de networking. Au cours de sa dernière période d’activité, ce groupe dynamique d’entrepreneurs et de professionnels a échangé plus de 49 000 euros de happy business, témoignant ainsi de son engagement continu à favoriser la croissance et la prospérité de ses membres.

Chaque euro échangé au sein du BNI Bordeaux Renaissance représente bien plus qu’une simple transaction. Cela reflète la confiance mutuelle qui règne au sein du groupe, l’engagement à aider les autres à réussir et la volonté de contribuer au développement économique de la région bordelaise. Les membres de ce réseau sont unis par leur passion pour leur métier et leur désir de voir leurs collègues réussir.

Happy business

B – Un grand merci à nos 3 visiteurs.euses

 
Le BNI Bordeaux Renaissance continue de s’épanouir en tant que groupe de networking dynamique, et cela a été encore plus évident lors de sa récente réunion où trois visiteuses ont été chaleureusement accueillies. Ces nouvelles participantes apportent une nouvelle énergie et un potentiel d’expansion à un groupe déjà florissant.

 

Happy business

C – Super conférence de notre super courtière

 Le métier de courtière en crédit repose sur la confiance, la compétence et l’intégrité. Ces professionnelles jouent un rôle clé en aidant les individus et les entreprises à réaliser leurs projets en obtenant le financement nécessaire.
Plus qu’un métier c’est aussi aider les particuliers et professionnels dans un moment crucial de leur existence. Leur expertise leur permet de guider les clients à travers le processus de demande de prêt, de gérer la paperasserie et de simplifier le processus, ce qui peut être complexe pour les emprunteurs non avertis.